Dans la jongle des mots (création 2016)

Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage (photo de droite), Jean-Claude Ortiz (photos du dessous)

Conception et mise en scène Aline Reviriaud, Cie Idem Collectif
Avec Jérôme Thomas, Aline Reviriaud et Soquette, le chien métaphysique
Coproduction Idem collectif et ARMO/Cie Jérôme Thomas

Poésie et cirque dialoguent dans ce projet porté par deux compagnies implantées à Dijon, en Bourgogne-Franche-Comté. Jérôme Thomas, jongleur et homme de cirque, se prête au jeu de la performance, accompagné de 6 poèmes de Tarkos, portés à haute voix par Aline Reviriaud, autrice, metteure en scène et comédienne. La création initiale de la forme de vingt minutes en novembre 2016 en bibliothèque, a donné naturellement envie aux deux compagnies de poursuivre l’aventure sur une forme de 50 minutes adaptable en d’autres lieux. Festival. Extérieurs. Et ainsi déployer le travail d’un auteur contemporain, Christophe Tarkos. Ce duo cherche à rencontrer les publics et jubiler avec les sons, les sens, les images, accompagnés par un vrai / faux dressage d’un chien craquant, Soquette, le chien métaphysique. Plusieurs entrées possibles pour accueillir le public en sa diversité et ainsi partager la volonté de Tarkos : « La poésie est la pensée humaine »…

En des lieux aussi différents que des bibliothèques, des halls de théâtre… Dans la Jongle des mots répond à une volonté de décentralisation grâce à un format léger et jubilatoire. Deux interprètes et un petit chien se déplacent avec des objets de jonglage et des textes de Tarkos, poète contemporain. Tarkos se joue de la langue, en ses sonorités, rythmes et émerveillements. Les mots bondissent, se répètent, tombent et fusent. Le jonglage en est une métaphore parfaite, celui proposé par Jérôme Thomas, maître d’art, et poète. Un duo drôle et poétique, surprenant qui joue avec nos cerveaux et nos zygomatiques. Le clown n’est pas très loin. L’exigence est commune, exigence de l’architecture du temps et du sens : chaque balle, chaque mot doivent toquer précisément et c’est bel et bien une science exacte tant l’exercice est périlleux et fou.

"Je suis un poète qui défend la langue française. contre sa dégénérescence. Je suis un poète qui sauve sa langue, en la faisant travailler, en la faisant vivre, en la faisant bouger." Christophe TARKOS

Avec le soutien de la DRAC Bourgogne, du Département de Côte d'Or, de la Ville de Dijon

Télécharger le dossier artistique

Article suivant