Trajectoires croisées

« D'une page blanche, nous sommes partis en balade, puis nous avons collecté les paroles des moments proposés par chacun. Nous avons écrit. Nous avons oeuvré ensemble. L'endroit du plateau est ce lieu de rencontre, l'endroit des possibles, nous avons tous dévié ; d'une trajectoire de tramway, d'une balade en forêt, d'un itinéraire quotidien, de la ville, d'un exil, d'un quartier. Nous avons cueilli des fleurs, nous avons bu du thé, nous avons philosophé sur les drapés, nous avons entendu Lagarce, Handke et Colette. Nous nous sommes vus, regardés, écoutés... »

C'est un montage de petites histoires qui font signe, qui nous laissent penser que quoi qu'il advienne, où que nous soyons, quelque chose nous relie, c'est une force à nous raconter, une énergie de vie, un hors-champ. Merci à Clara Vidal-Rosset pour son accompagnement scénographique. Merci à Christian Bauer pour son encadrement et sa création lumière.

Il y a des beaux bouquets de lilas que je faisais quand je travaillais à l'école. J'amenais des bouquets, les gamins étaient contents, ça sent bon. Si, les fleurs, ça s'exprime aussi hein ! C'est comme beaucoup de choses hein ! Faut savoir les savourer c'est tout. Regardez, on n'est pas bien là ? C'est magnifique. C'est mieux qu'aller au centre commercial.

Je n'ai plus peur du ridicule, je suis heureuse comme Chantons sous la pluie. Je peux faire des claquettes. Il est amoureux d'une femme, eh bien moi je suis amoureuse de la vie. J'ai envie de faire plein de choses, et que l'on arrête de m'interdire ou de me dire, tu l'as déjà dit, oui et alors ? Et si j'ai envie de le dire et de le redire et de le re-re-dire ? Passe par les villages je te suis....

Article suivant